This project has received funding from the European Union’s Horizon 2020 research and innovation programme under grant agreement No 861915.

Coordinateur: Georges NYCHAS – AGRICULTURAL UNIVERSITY OF ATHENS

Le projet DiTECT a pour but de faciliter la création de chaînes d’approvisionnement alimentaire nationales et internationales transparentes et fiables, grâce à une approche intégrative soutenue par des technologies d’authentification et de traçabilité de pointe, utilisables à l’ensemble de la chaîne alimentaire. Pour atteindre cet objectif, DiTECT fera un focus sur des secteurs alimentaires prédéfinis, à savoir le maïs (à la fois en tant qu’aliment agricole et comme matière première), l’élevage (produits carnés et laitiers), la filière volaille (produits à base de viande de volaille) et les produis de la mer. Pour ces chaînes alimentaires spécifiques, quatre projets pilotes sont prévus avec la participation active de partenaires de l’UE et de la Chine. Les dangers alimentaires qui seront surveillés comprennent: (a) les dangers biologiques et spécifiques à la filière (Salmonella spp., Escherichia coli, Campylobacter spp., Amines biogènes et mycotoxines); b) les risques chimiques (métaux lourds, acrylamide, fongicides/pesticides, résidus de médicaments vétérinaires, toxines des fruits de mer et antibiotiques); c) contaminants environnementaux (CO2, N2 – NOx, N2O, NH3, CH4, HAP, fumigants); et (d) les mauvaises pratiques (par exemple, mauvaise gestion de la température), fraudes (allégations frauduleuses telles que, riche en oméga-3 ou nourris au maïs pour la volaille, viande standard/conventionnelle) et falsifications.

Les objectifs du projet DiTECT consistent à:

(i) Explorer les besoins, les préférences, l’exigence et l’acceptation de divers groupes d’utilisateurs de la chaîne alimentaire;
(ii) Mettre en œuvre des modèles de sécurité sanitaire spécifiques aux produits pour les chaînes alimentaires internationales, impliquant plusieurs organisations de l’UE et de la Chine;
(iii) Fédérer les différents acteurs de la chaîne de valeur alimentaire et les autorités réglementaires de l’UE /Chine;
(iv) Concevoir et développer la plateforme technologique ouverte DiTECT, dénommée système “intelligent” de gestion et management de la sécurité alimentaire (l’iFSMS);
(v) Développer le nouveau cadre DiTECT au niveau de la chaîne alimentaire;
(vi) Rendre les offres DiTECT efficaces et attractives pour les acteurs commerciaux tout en instaurant la confiance, en garantissant un risque moindre, permettant une transformation durable du fonctionnement du marché;
(vii) Démontrer et valider l’efficacité du DiTECT au moyen de modèles d’études de cas de sécurité alimentaires pour des produits spécifiques du projet;
(viii) Mettre à l’échelle et communiquer les outils développés et les principaux résultats du projet afin de contribuer à la vision du marché mondial de l’UE et de la Chine.
Pour atteindre ces différents objectifs, le projet structuré sur 36 mois compte 8 work packages (WPs) dont le premier (WP1) est dédié à la gouvernance du projet (Fig. 1).

Fig.1

Comme mentionné ci-dessus, quatre projets pilotes ont été conçus (WP2), et les dangers/facteurs sélectionnés seront étudiés au long de la chaîne alimentaire, ainsi que les protocoles et outils de mesures appliqués et pertinents (c.-à-d. Capteurs rapides et non invasifs pour la détection et la surveillance), seront décrits dans WP3 et leur performance validée. Le WP4 s’occupera du stockage et de la gestion des données dérivées de WP2, WP3 et WP7. L’évaluation des risques/dangers sélectionnés sera étudiée dans le WP5, tandis que la validation de l’iFSMS, qui sera développé dans WP6 (basé sur WP2 et WP3), sera effectuée dans WP7. En particulier, l’iFSMS basé sur le Web sera mis à disposition des utilisateurs finaux, en alimentant la réalisation de solutions TIC et la gestion de la chaîne alimentaire. Le WP8 sera dédié à la communication, la diffusion et l’exploitation, et encadrera les activités du projet pour accroître la sensibilisation aux dangers/contaminants et à la sécurité alimentaire dans le monde. Ce WP sera également chargé de l’harmonisation des résultats et de la communication entre les WP, en fournissant des lignes directrices pour les activités de diffusion et d’exploitation afin de disséminer les livrables pertinents du projet, les résultats des ateliers, des formations et des conférences. Dans le cadre de ce WP, le dialogue UE-Chine sera accentué et facilité, et il en va de même pour la participation des parties prenantes et des utilisateurs finaux. Chaque WP sera dirigé/codirigé par des experts dans les domaines concernés (un leader de l’UE et un co-leader de Chine ou vice versa), afin d’assurer une gestion complète des tâches et une circulation fluide des informations entre les partenaires impliqués.

Le projet DiTECT présente un potentiel plutôt innovant résidant dans la conception et l’adoption d’une approche interdisciplinaire, basée sur un outil de surveillance polyvalent et qui devrait être appliquée pour le contrôle qualitatif et quantitatif des attributs critiques de qualité et de performance, servant ainsi d’élément fondamental de la prise de décision pratique et des systèmes d’alertes précoces. La recherche du projet est liée à une vision radicale à long terme qui combinent les nouvelles technologies analytiques digitales, de solutions émergentes de traçabilité des aliments basées sur des lots et également liée aux nouvelles technologies de stockage des nouvelles données sur le cloud/web dans un référentiel de connaissances ouvert, partagé et basé sur des connaissances scientifiques. En ce sens, au-delà de l’état de l’art actuel de nouvelles applications devraient être rendues possibles, telles que la prédiction de la qualité et de la sécurité sanitaire des denrées périssables, sans tenir compte des limites géographiques et des conditions de stockage tout au long de la chaîne alimentaire. Le nouveau système de stockage cloud (iFSMS), vise en fin de compte à assembler une image holistique complète de la qualité et de la sécurité des produits testés à tout moment de la chaîne de distribution, avec une vision à long terme qui consisterait à élargir l’adoption des outils technologiques à des produits alimentaires supplémentaires (au-delà de ceux étudiés).

Scroll to Top